Your Way
La voie de l'adaptation du corps
La voie de l'adaptation du corps

L’art des humains

01 Août 2022 Jules Ganem Développement de soi

Où que nous soyons nés, quelle que soit la langue que nous parlions, il s’avère que pratiquement tout ce que nous savons relève d’accords, à commencer par les symboles que nous avons appris.

 

Les langues que nous apprenons sont constituées de symboles et ces symboles n’ont de valeur qu’en raison de celle que nous leur accordons, de la croyance que nous avons quant à leur signification.

Pour interpréter le monde nous passons un accord avec nous-mêmes, pour communiquer nous passons un accord avec les autres. Si nous n’étions pas d’accord, ces symboles n’auraient aucun sens.

Le mot « fleur », par exemple, a un sens pour les personnes qui parlent français, mais « fleur » ne signifie rien en soi, sauf si nous croyons qu’il signifie quelque chose et que nous sommes d’accord à ce propos.

Cela ne signifie pas forcément que nous soyons toujours d’accord, chacun d’entre nous attribue un sens à chaque mot et en fait sa propre interprétation.

 

Si on apprend l’anglais et qu’on se rend en Chine, on entend les gens parler, mais on ne comprend rien de ce qu’ils disent. Il en est de même pour les religions et mythologies de chaque population qui sont différentes les unes des autres. Nous finissons par entrer en conflits avec nos croyances et nous demander si ce que nous avions appris auparavant est vrai.

 

La vérité, c’est que toutes nos connaissances, 100% de ce que nous savons, ne sont rien d’autre que le symbolisme et les mots que nous avons inventés afin de comprendre et d’exprimer ce que nous percevons. Nous nous construisons tout un système de croyances constitué de symboles puis nous utilisons ce que nous savons (notre symbologie) pour justifier ce que nos croyons pour tenter d’expliquer à nous-mêmes et aux autres notre perception de nous-mêmes et de tout l’univers.

 

Tout ce qui existe est vrai, les symboles que nous utilisons pour construire ce que nous savons n’est vrai que parce que nous en décidons ainsi.

La vérité est objective, nous appelons ça la « science ». Notre interprétation de la vérité est subjective, nous appelons ça « l’art ». 

Tous les esprits sont programmés pour percevoir la vérité, nous n’avons pas besoin de langage pour y parvenir. Mais pour exprimer la vérité, nous avons besoin du langage, cette forme d’expression est notre art.

 

Notre interprétation dépendra de nos réactions émotionnelles, lesquelles dépendront des symboles que nous utiliserons pour recréer mentalement la vérité. Notre interprétation est un reflet de la vérité, c’est le mental humain qui n’est rien d’autre qu’une réalité virtuelle.

La vérité est vraie pour tout le monde, par contre, la réalité virtuelle est notre création personnelle, c’est notre œuvre d’art, elle n’est « vraie » que pour nous.

 

Tous les humains sont des artistes. Cette création que nous faisons peut être notre paradis personnel comme elle peut être notre enfer personnel.

La vérité débouche sur une maitrise de soi, sur une vie très facile. La distorsion de la vérité entraine des conflits sans fin et des souffrances. C’est la conscience qui fait la différence. 

Être conscient, cela veut dire ouvrir les yeux et voir la vérité. À ce moment, nous voyons la vérité telle qu’elle est et non comme nous croyons qu’elle est. Si la conscience est la, nous prenons plaisir à notre propre création.

Notre réalité virtuelle se transforme toujours. Si nous pratiquons l’art de la transformation, nous la rendons plus facile et au lieu que notre magie s’exerce contre nous-mêmes, elle favorise l’expression de notre bonheur et de notre amour

 

Référence : « Le 5e accord toltèque », Don Miguel Ruiz et Don José Ruiz


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

L’art des humains

01 Août 2022

Où que nous soyons nés, quelle que soit la langue que nous parlions, il s’avère que pratiquement tout ce que nous savons relève d’accords, à commencer par les symboles que nous avons appris.
 
Les ...

« La goutte d’eau qui fait déborder le vase »

21 Mar 2022

Dans la plupart des cas l’apparition des douleurs est multifactorielle (de la même manière que votre bien être)
 
Dans cette expression le vase est une métaphore de notre corps et l’eau correspond ...

Au commencement

21 Mar 2022

Lorsque l’on naît, notre corps est déjà programmé pour être qui nous sommes en tant qu’être avant même d’être influencé par notre pensée. Ce programme est notre ADN et définit la fonction de chaque...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par Le CEESO

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.